Tout sur le Vajrasana

Le Vajrasana est une pose à genoux, et il prend son nom du mot sanskrit Vajra (वज्), qui signifie diamant ou foudre. Asana (आसन), bien sûr, signifie poser. Cette pose de diamant est aussi appelée Adamintine Pose.

Habituellement, les exercices de respiration comme le Pranayama, le Kapalabhati et l’Anulon Vilom se font assis dans cette position, et on dit qu’en faisant cela, le corps devient fort comme un diamant.

A lire également : Comment choisir le bon tapis de yoga ?

Tout ce que vous devez savoir sur le Vajrasana

Ce que vous devez savoir avant de faire les asanas

Le yoga est censé être pratiqué le ventre vide, mais cette asana est l’une des rares exceptions. Vous pouvez faire cette asana en toute sécurité après un repas. En fait, il est plus efficace s’il est effectué immédiatement après un repas. Cette pose favorise une bonne digestion.

  • Niveau : débutants ;
  • Style : Vinyasa ;
  • Durée : 5 à 10 minutes ;
  • Répétition : Aucun ;
  • Etirer:chevilles, cuisses, genoux, hanches ;
  • Renforce : jambes, dos.

Comment pratiquer le Vajrasana ?

  • Agenouillez-vous en étirant la partie inférieure de vos jambes vers l’arrière et en les maintenant ensemble.
  • Vos gros orteils doivent se croiser.
  • Abaissez doucement votre corps pour que vos fesses reposent sur vos talons et vos cuisses sur vos mollets.
  • Placez vos mains sur vos genoux.
  • Placez votre regard en avant avec votre tête absolument droite.
  • Soyez pleinement conscient de la façon dont vous respirez et observez attentivement pendant que vous inspirez et expirez.
  • Vous pouvez fermer les yeux pour vous concentrer sur votre respiration et pour calmer votre esprit.
  • Essayez de rester dans cette position pour un minimum de 5 à 10 minutes.

Précautions et contre-indications

Cette asana est extrêmement sûre. Mais il est préférable de l’éviter si vous avez un problème de genou ou si vous avez subi une intervention chirurgicale dans vos genoux récemment.

A lire aussi : Les lunettes bio : une nouvelle tendance

Les femmes enceintes devraient garder leurs genoux légèrement écartés quand elles pratiquent cette asana afin qu’elles évitent de mettre la pression sur leur abdomen.

Si vous souffrez d’affections de la colonne vertébrale sur les vertèbres inférieures, il est préférable d’éviter cette pose :

Ceux qui souffrent d’ulcères intestinaux, de hernie ou de tout autre problème lié au gros intestin ou au petit intestin devraient pratiquer cette pose sous la direction d’un moniteur de yoga.

Si cela se produit, tout ce que vous avez à faire est de défaire les asanas et d’étirer vos jambes vers l’avant.

Faites un bon massage des chevilles, des genoux et des mollets.

Avec le temps, avec de la pratique, vous devriez être en mesure d’aller jusqu’à 30 minutes confortablement dans cette asana.

Des astuces pour débutants

Les débutants devraient également travailler lentement et progressivement sur l’amélioration de la force des muscles du bas du dos avant d’essayer d’aller plus loin dans la pose ou augmenter la durée.

Une fois que le bas du dos est renforcé, la pression sur la respiration diminue. Il est également important de noter que si vous vous poussez plus que votre corps ne peut prendre, les avantages de la pose sont minimisés.

La Supta Vajrasana ou la variation avancée

La variation avancée du Vajrasana est la Supta Vajrasana. Dans cette variante, une fois assis à Vajrasana, vous devez vous pencher en arrière et placer vos avant-bras ainsi que vos coudes sur le sol.

Ensuite, cambrez votre colonne vertébrale et votre cou jusqu’à ce que la couronne de votre tête touche le sol.

Les bénéfices de la Supta Vajrasana

Cette asana aide à renforcer les muscles du cou, du dos et de la poitrine. Elle dilate également la poitrine et soulage les problèmes pulmonaires. Cependant, il est important de maîtriser le Vajrasana avant d’essayer cette pose. Il est également préférable de pratiquer la Supta Vajrasana sous la direction d’un instructeur de yoga.

Ce sont là quelques bienfaits étonnants du Vajrasana, qui améliore la digestion et, avec une pratique régulière, élimine la constipation. Une meilleure digestion empêche les ulcères et l’acidité.

Cette asana renforce le dos et soulage les patients souffrant de problèmes lombaires et de sciatique, ainsi que les muscles pelviens, ce qui en fait l’une des meilleures postures à adopter lorsque vous souhaitez passer à un état méditatif, car c’est une position verticale.

La science derrière le Vajrasana

Le Vajrasana est une pose stable et ferme, et ceux qui le supposent ne peuvent pas être secoués facilement. C’est une pose méditative, mais s’asseoir dans cette pose peut être très difficile. Il faut vaincre la douleur dans les jambes et l’agitation dans l’esprit pour maîtriser la pose et entrer dans un état méditatif.

Le Vajrasana régule la circulation sanguine dans la région pelvienne inférieure et permet de s’entraîner à s’asseoir et à être prêt à y investir son esprit.

S’asseoir sur vos jambes réduit le flux sanguin dans les jambes et l’augmente dans la zone digestive, augmentant ainsi l’efficacité du système digestif.

Maintenant que vous savez comment pratiquer le Vajrasana parfaitement, qu’attendez-vous ? Cette asana est une combinaison parfaite de renforcement du corps et de concentration de l’esprit. Il pourrait être l’une des asanas les plus faciles dans le yoga, mais il est tout à fait difficile de s’assurer que votre esprit et votre corps sont parfaitement immobiles.

Show Buttons
Hide Buttons